Après la retraite, les rémunérations stratosphériques des dirigeants

La presse fait état des rémunérations d’un niveau stratosphérique du PDG et de la Directrice Générale Déléguée de GDFSUEZ! Le Conseil d’administration a voté une rémunération de près de 4.9...

La presse fait état des rémunérations d’un niveau stratosphérique du PDG et de la Directrice Générale Déléguée de GDFSUEZ!
Le Conseil d’administration a voté une rémunération de près de 4.9 Millions d’Euros, composés d’une partie fixe, d’une part variable et de stock options, pour le PDG.
Pour la nouvelle Directrice Générale le vote s’élève à (fixe + variable et stock options) plus de 3 Millions d’Euros
Ces rémunérations sont inadmissibles et représentent 280 fois le SMIC pour le PDG et 170 pour la DGD.
La CGT dénonce des rémunérations hors de tout rapport avec les salaires des employés du groupe.
Nos dirigeants n’ont aucun scrupule à imposer des plans de rigueur pour les salariés (4,5 Milliards en 3 ans) et à imposer un quasi gel des salaires et, dans le même temps, se font voter des rémunérations astronomiques.
Le gouvernement, qui est censé diriger – ou au moins contrôler – le groupe, accepte sans broncher, ce niveau de rémunération.
Quand il s’agit de faire la chasse aux chômeurs, l’État est bien plus réactif. C’est plus facile de chasser le petit que de combattre les rémunérations indécentes des patrons.
La CGT demande à l’État de se reprendre et de diriger réellement le groupe et considère qu’une rémunération égale à 20 fois le salaire moyen des employés du groupe serait entendable.
Ceci plafonnerait cette rémunération à environ 500 000 Euros. On peut vivre correctement avec cette somme !
Après la guerre du pouvoir et la retraite dorée, les rémunérations sans scrupules !

Contact
Yves ledoux coordinateur CGT
06 80 36 33 06

Categories
Communiqué de presse

ARTICLES SIMILAIRES