Mandat de Kocher et démantèlement du Groupe

Une campagne brutale a été déclenchée mardi 4 décembre 2019 via un article de BFM : Isabelle Kocher serait sur la sellette car elle défend l’intégrité du Groupe et...

Une campagne brutale a été déclenchée mardi 4 décembre 2019 via un article de BFM : Isabelle Kocher serait sur la sellette car elle défend l’intégrité du Groupe et refuse tout projet de démantèlement du Groupe, qui serait imminent notamment la vente des infrastructures gazières.

Cette campagne est, selon nous, une manipulation destinée à établir l’égalité « Kocher = intégrité du Groupe » et donc à susciter un soutien à son égard. Il n’y a pas de projet imminent en ce sens.

La CGT n’est pas tombée dans le piège et après avoir soigneusement recoupé les informations remet les choses dans le bon ordre dans ce communiqué de presse publié le 6 décembre 2019.

Pour autant, le risque à terme de ventes d’activités et de dislocation du Groupe n’est pas une fiction et, comme vous pourrez le voir sur ce site, la CGT a déjà plusieurs fois informé du type de projets qui pourraient voir le jour.

ci joint le communiqué de presse du 6 décembre 2019

20191206_Compresse_Coordination_ENGIE_Demantelement

 

Categories
ActualitésCommuniqué de presse

ARTICLES SIMILAIRES